Vivre les paysages de Meurthe-&-Moselle

Meurthe-et-Moselle CG
mascotte atlas

8 - Le Grand Couronné
Enregistrer au format PDF

un remarquable liseré de buttes-témoins

• Communes concernées par cette unité de paysage

    AGINCOURT AMANCE ARRAYE-ET-HAN ATTON AUTREVILLE-SUR-MOSELLE BELLEAU BEZAUMONT BOUXIERES-AUX-CHENES BOUXIERES-AUX-DAMES BOUXIERES-SOUS-FROIDMONT BRATTE CHAMPEY-SUR-MOSELLE CUSTINES DOMMARTEMONT DOMMARTIN-SOUS-AMANCE ESSEY-LES-NANCY EULMONT FAULX JEANDELAINCOURT LAITRE-SOUS-AMANCE LANDREMONT LAY-SAINT-CHRISTOPHE LESMENILS LEYR LOISY MALLELOY MALZEVILLE MILLERY MOIVRONS MONTENOY MOUSSON NOMENY PONT-A-MOUSSON SAINTE-GENEVIEVE SAINT-MAX SIVRY VILLE-AU-VAL VILLERS-LES-MOIVRONS VITTONVILLE

• Inter-communalités concernées par cette unité de paysage

    CC DE SEILLE ET MAUCHERE
    CC DU BASSIN DE POMPEY
    CC DU FROIDMONT
    CC DU GRAND COURONNE
    CC DU GRAND VALMON
    CC DU PAYS DE PONT-A-MOUSSON
    COMMUNAUTE URBAINE DU GRAND NANCY

Cliquez sur la carte pour la visualiser en pleine résolution.

7.7 Mo - 2406 x 3553 pixels

 Situation

La Moselle et ses affluents ont façonné les reliefs très échancrés des Côtes de Moselle. En érodant les plateaux calcaires du Jurassique, ils ont isolé une série de buttes-témoins situées en rive droite (butte de Mousson, butte Sainte-Geneviève, Côte de Xon, Froidmont, …). Le Grand Couronné ainsi formé culmine à plus de 400 m d’altitude. Dans la partie sud trois petits cours d’eau secondaires incisent ces reliefs, formant des vallées amples dans lesquelles se sont installés la plupart des villages : la Natagne, la Mauchère et l’Amezule. Les principaux réseaux de transports ainsi que le développement urbain et industriel se concentrent dans la vallée de la Moselle (ligne de train Metz-Nancy, RD657, RD952) préservant le Grand Couronné. Toutefois, l’autoroute A31 le traverse au sud de la butte de Mousson et la ligne TGV Est-européen coupe brièvement les collines du Grand Couronné au nord de Pont-à-Mousson.

L’unité de paysage du Grand Couronné s’allonge au final sur une trentaine de kilomètres, entre la Butte d’Amance au sud-est et Froidmont au nord, pour 2 à 8 km de large. Elle est limitée à l’ouest par la vallée de la Moselle et à l’est par la vallée et le plateau de la Seille. Elle est prolongée au nord par une série de buttes-témoins qui courent jusqu’à Metz dans le département de la Moselle.

+ -

Des sites stratégiques aux paysages de côte

Le Grand Couronné, remarquable succession de buttes-témoins se détachant des Côtes de Moselle, présente aujourd’hui des paysages pittoresques caractéristiques des côtes de Lorraine. Ces paysages fragiles sont le fruit d’une longue histoire d’occupation par l’homme, comme en témoignent les vestiges défensifs perchés de Mousson, d’Amance et de Saint-Geneviève, sites privilégiés d’observation. Le territoire fut le théâtre de combats meurtriers et dévastateurs, sur les hauteurs de Sainte-Geneviève, de la côte de Xon, de la butte de Mousson (poste d’observation) et du Froidmont (fortifications allemandes), durant la guerre de 1870 et au cours de la Bataille du Grand Couronné (4 au 13 septembre 1914). La plupart des villages et bourgs se sont installés sur les coteaux, de préférence exposés au sud, dans les vallées de la Natagne, de la Mauchère, ou de l’Amezule : Landrémont, Ville-au-Val, Bézaumont, Faulx, Montenoy, Malleloy, Eulmont, Bouxières-aux-Chênes. Les paysages s’organisent précisément, avec un front de côte le plus souvent couvert de boisements, des coteaux accueillant prairies et vergers, un bâti groupé en village-rue, des cultures dans les fonds de vallée. Aujourd’hui, des dynamiques font évoluer ces paysages : enfrichement des vergers, pression foncière, mise en culture des prairies sur les coteaux, ...

 Caractéristiques paysagères illustrées

Une succession de buttes souples bien marquées bordant la vallée de la Moselle à l’est

© Agence Folléa-Gautier Paysagistes-Urbanistes - Conseil Général 54

Les buttes-témoins bordant la vallée de la Moselle à l’aval de Pont-à-Mousson – Une vue depuis la butte de Mousson

© Agence Folléa-Gautier Paysagistes-Urbanistes - Conseil Général 54

Des reliefs festonnés couronnés de boisements et présentant des pentes cultivées – Les buttes-témoins et la vallée de la Natagne depuis le Mont-Saint-Jean (Jeandelaincourt)

Des reliefs puissants entrecoupés de vallées transversales amples creusées par des affluents de la Moselle : la Natagne, la Mauchèr et l’Amezule

© Agence Folléa-Gautier Paysagistes-Urbanistes - Conseil Général 54

Les vallées creusées entre les buttes-témoins composent des paysages séduisants, aux reliefs marqués – La vallée de l’Amezule vue depuis Amance

© Agence Folléa-Gautier Paysagistes-Urbanistes - Conseil Général 54

La vallée de l’Amezule vue depuis le Pain de Sucre

Des sites dominants offrant de larges vues remarquables à la fois vers l’ouest (plaines de la Seille) et vers l’ouest (vallée de la Moselle) : butte Sainte-Geneviève, butte de Mousson

© Agence Folléa-Gautier Paysagistes-Urbanistes - Conseil Général 54

Panorama vers l’est sur la vallée de la Seille depuis la Butte de Mousson

Des coteaux de grande qualité, offrant des paysages très perceptibles et soigneusement composés de prés-vergers, de prairies, de cultures, le tout souvent couronné de boisements

© Agence Folléa-Gautier Paysagistes-Urbanistes - Conseil Général 54

Parcellaire agricole parallèle à la pente - Butte de Mousson

© Agence Folléa-Gautier Paysagistes-Urbanistes - Conseil Général 54

Paysage de pente composé et couronné par les ruines du château de Mousson : prés, boisements, lignes de mirabelliers – Mousson

© Agence Folléa-Gautier Paysagistes-Urbanistes - Conseil Général 54

Les parcelles agricoles et les structures végétales (haies, bosquets, couronnes boisées) soulignent les formes souples du relief - Jeandelaincourt

Un habitat groupé en villages positionnés au pied des côtes ou sur les sommets (Amance, Sainte-Geneviève, Mousson) et enveloppés de leurs ceintures vertes (prés-vergers, jardins) qui accompagnent et valorisent le bâti, favorisant son intégration dans le paysage   et constituant des espaces de transition entre le village et les cultures.

© Agence Folléa-Gautier Paysagistes-Urbanistes - Conseil Général 54

Le village de Mousson accroché au sommet de sa butte

© Agence Folléa-Gautier Paysagistes-Urbanistes - Conseil Général 54

Habitat ouvrier présentant une architecture homogène caractéristique – Jeandelaincourt

© Agence Folléa-Gautier Paysagistes-Urbanistes - Conseil Général 54

Village-rue : maisons accolées, rue élargie d’usoirs - Eulmont

© Agence Folléa-Gautier Paysagistes-Urbanistes - Conseil Général 54

Bourg installé en fond de vallée – Faulx


© Agence Folléa-Gautier Paysagistes-Urbanistes - Conseil Général 54

Village niché dans le fond de la vallée de l’Amezule et entouré de végétation (ripisylve, boisements, vergers) – Lay-Saint-Christophe


© Agence Folléa-Gautier Paysagistes-Urbanistes - Conseil Général 54

Le site d’Amance, installé autour d’un ancien château dominant la plaine de plus de 170 mètres, un des sites perchés du département

Une pression urbaine sensible notamment dans les vallées de la Mauchère et de l’Amezule en raison de la proximité de l’agglomération de Nancy

© Agence Folléa-Gautier Paysagistes-Urbanistes - Conseil Général 54

La pression urbaine est plus importante dans les vallées latérales, notamment à proximité de la vallée de la Moselle, comme ici à Custines

 Fonctionnalités écologiques et patrimonialité

Cette unité paysagère se caractérise par les buttes témoins des côtes de Moselle et les plateaux. Les versants et les crêtes sont boisés et sont en continuité avec le coteau « jardiné » composé de pré vergers, de prairies et de cultures. Cependant, les milieux forestiers sont parfois fragmentés, comme au nord de l’unité paysagère par l’A31 et la ligne LGV.

La présence ponctuelle de pelouses sur les coteaux vient compléter la diversité des habitats, notamment la pelouse de Malzéville (Natura 2000, ZNIEFF1 et ENS), s’étendant sur une très grande superficie, exceptionnelle en Lorraine. Les pelouses du Grand Couronné abritent certaines espèces végétales particulières comme le Pied-d’alouette royal ainsi que certaines espèces d’insectes : la Mélitée du plantain et l’Hespérie du brome pour les papillons et la Decticelle chagrinée pour les sauterelles.

Les différentes vallées entaillant le plateau sont parcourues par les cours d’eau de la de l’Amezule, affluents de la Meurthe, de la Mauchère et de la Natagne, affluent de la Moselle. Les ripisylves sur les abords des rivières, accompagnées des prairies et de leurs structures végétales  , ainsi que les lisières forestières de coteaux représentent des axes de déplacement entre les différentes pelouses de l’unité paysagère pour de nombreuses espèces de chauves-souris tels que le Grand Murin, l’Oreillard roux, le Petit Rhinolophe et le Grand Rhinolophe.

 Analyse critique, identification de points forts et de points faibles

© Agence Folléa-Gautier Paysagistes-Urbanistes - Conseil Général 54
© Agence Folléa-Gautier Paysagistes-Urbanistes - Conseil Général 54

légende de la carte d'analyse critique

Atouts :

Les coteaux : des paysages composés très perceptibles depuis les vallées ; cette diversité d’habitats permet par ailleurs l’accueil d’une biodiversité   importante.

© Agence Folléa-Gautier Paysagistes-Urbanistes - Conseil Général 54

L’occupation précise des coteaux compose des paysages jardinés et soignés : le village apparaît entouré d’un écrin de prés-vergers, les cultures couvrent le fond de vallée, les boisements dessinent la crête – Morey


© Agence Folléa-Gautier Paysagistes-Urbanistes - Conseil Général 54

Le coteau cultivé dessine l’horizon de la rue et met en valeur l’image du village - Belleau

Les structures végétales   : lignes de mirabelliers, alignements d’arbres, ripisylves, arbres isolés enrichissent les paysages agricoles de leurs motifs en soulignant le fil de l’eau, le parcellaire ou les formes du relief et forment un maillage favorable au déplacement de nombreuses espèces, notamment pour les chiroptères

© Agence Folléa-Gautier Paysagistes-Urbanistes - Conseil Général 54

Ripisylve composée de saules soulignant le cours de la Natagne – Morey


© Agence Folléa-Gautier Paysagistes-Urbanistes - Conseil Général 54

Paysage riche en structures végétales – Bratte


© Agence Folléa-Gautier Paysagistes-Urbanistes - Conseil Général 54

Paysage aux structures végétales rares : l’arbre isolé au milieu des pâtures prend une importance considérable – Bratte

© Agence Folléa-Gautier Paysagistes-Urbanistes - Conseil Général 54

Grande diversité de structures végétales animant les paysages : prés-vergers, haies, boisements, ripisylve - Faulx

Les ceintures végétales (prés-vergers, jardins, prairies) : des paysages jardinés autour des villages, constituant des espaces de transition douce entre le bâti et les cultures, offrant des espaces de proximité pour les habitants et de zones mixtes (bâties, agricoles et boisées) pour la biodiversité  

© Agence Folléa-Gautier Paysagistes-Urbanistes - Conseil Général 54

Espace public aménagé en fond de vallée à proximité du village – Faulx

Les pelouses calcaires : des milieux naturels recélant une grande richesse écologique mais fragiles suite à l’abandon des pratiques pastorales (enfrichement et boisements progressifs)

© Agence Folléa-Gautier Paysagistes-Urbanistes - Conseil Général 54

Pelouse calcaire gérée par le Conservatoire des sites lorrains sur le Mont-Saint-Jean - Jeandelaincourt

Le petit patrimoine (calvaire, arbre isolé, murets, …) : des éléments essentiels pour la qualité des paysages, qui constituent des points de repères et animent les espaces agricoles

© Agence Folléa-Gautier Paysagistes-Urbanistes - Conseil Général 54

Calvaire et arbre majestueux marquant un croisement - Mousson

Les sommets et les sites bâtis perchés offrant de très larges points de vue panoramiques : Mousson, Amance, Sainte-Geneviève, …

© Agence Folléa-Gautier Paysagistes-Urbanistes - Conseil Général 54

Panorama vers l’ouest sur la vallée de la Moselle depuis la Butte de Mousson

Les routes-paysages : des itinéraires de découverte des paysages privilégiés grâce à leur positionnement précis dans la topographie à flanc de coteau ou en surplomb par rapport au fond de vallée

© Agence Folléa-Gautier Paysagistes-Urbanistes - Conseil Général 54

Une route à flanc de coteau offrant un panorama sur les paysages de la vallée de la Mauchère – RD 90, Bratte

Fragilités :

La fragilisation des sites bâtis sur les coteaux et la disparition des coupures d’urbanisation : mitage des coteaux, colonisation des crêtes et plateaux, urbanisation linéaire le long des routes, notamment entre Custines, Malleloy et Faulx, détruisant et fragmentant des habitats naturels

© Agence Folléa-Gautier Paysagistes-Urbanistes - Conseil Général 54

Disparition de la coupure d’urbanisation entre Custines et Malleloy dans la vallée de la Mauchère


© Agence Folléa-Gautier Paysagistes-Urbanistes - Conseil Général 54

Urbanisation sur le coteau fragilisant le paysage de la vallée – Lay-Saint-Christophe

Le morcellement et la dégradation des paysages et des milieux naturels par les infrastructures routières, ferroviaires et énergétiques : A31, ligne LGV, Voie de l’Amezule, ligne électrique H.T. (poste électrique de Bezaumont)

© Agence Folléa-Gautier Paysagistes-Urbanistes - Conseil Général 54

Le terrassement marqué de la Voie de l’Amezule crée par endroit des cicatrices sensibles dans le paysage - Agincourt

La simplification des paysages des coteaux par l’intensification des pratiques agricoles et l’abandon des pratiques traditionnelles d’entretien des vergers : remembrement en grandes parcelles cultivées, enfrichement, disparition des structures végétales   et des prés-vergers, nécessaires au développement de nombreuses espèces

© Agence Folléa-Gautier Paysagistes-Urbanistes - Conseil Général 54

Simplification du paysage du coteau suite au remembrement : grandes parcelles de pâtures et de cultures – Lixières


© Agence Folléa-Gautier Paysagistes-Urbanistes - Conseil Général 54

Simplification des paysages suite à la suppression des structures végétales et au remembrement - Morey

Les phénomènes de dévalorisation des centres des villages : espaces publics non aménagés, ruines, logements vacants ou vieillissants, …

© Agence Folléa-Gautier Paysagistes-Urbanistes - Conseil Général 54

Image peu valorisante d’un village-rue : réseaux aériens, usoirs et façades peu soignés – Belleau


© Agence Folléa-Gautier Paysagistes-Urbanistes - Conseil Général 54

Usoirs trop minéralisés ne mettant pas en valeur l’image du bourg – Faulx